Teva et Pfizer convoiteraient l’indien Micro Labs

Le 30 Janvier 2012
Imprimer

Selon des sources indiennes, l’israélien Teva, comme l’américain Pfizer, convoiteraient l’indien Micro Labs (281 M$ de CA), qui serait aujourd’hui classé 21e laboratoire pharmaceutique du sous-continent et 10e pour les seuls médicaments de prescription : ce laboratoire de taille medium possède 14 sites de production, pour l’essentiel situés autour de Bangalore (Karnataka), et emploie 5 800 personnes. Mais la valorisation souhaitée par les dirigeants de MicroLabs – près de 2 Md$, soit 7 fois le montant du chiffre d’affaires et 44 fois les résultats – serait une pierre d’achoppement dans les négociations. Rappelons que Ranbaxy avait été acheté en 2008 par le japonais Daiichi Sankyo pour moins de 3 fois le montant des ventes, mais qu’Abbott va payer au final 3,7 Md$ pour Piramal, soit plus de 8 fois le chiffre d’affaires actuel de sa cible. Micro Labs justifierait cette évaluation élevée par la qualité de son portefeuille de médicaments.
Teva a déjà été en contact avec un autre indien, Torrent Pharmaceuticals, pour entrer sur le marché local, mais apparemment sans succès. Le ticket aurait été beaucoup plus raisonnable, puisque la capitalisation boursière du laboratoire d’Ahmedabad (Gujarat) avoisine les 900 M$ pour un CA 2010-2011 de 447 M$.