Teva souffle Ratiopharm à Pfizer qui pourrait se rabattre sur Stada

Le 18 Mars 2010
Imprimer

Alors que Pfizer officialisait, hier mercredi, son offre de rachat du génériqueur allemand Ratiopharm, Teva s’activait en coulisse pour arracher le morceau. Le laboratoire israélien vient, en effet, d’annoncer qu’il était tombé d’accord avec la famille Merckle pour le rachat de Ratiopharm sur la base de 5 Md$ (3,63 Md€). Avec cette acquisition, Teva grimpe encore de quelques places dans la hiérarchie mondiale et s’installe dans le Top 15 avec un CA pro-forma de 16,2 Md$ (13,9 Mds pour Teva en 2009 + les 2,3 Md$ de Ratiopharm). Deux ans après avoir bouclé l’opération Barr Pharmaceuticals pour 7,4 Md$, Teva consolide sa première place mondiale des génériqueurs avec une part de marché frôlant les 20 %.
Battu, Pfizer pourrait se rabattre sur l’autre génériqueur indépendant allemand, Stada Arzneimittel (1,57 Md€ de CA en 2009, soit 2,15 Md$), qui serait valorisé par les analystes entre 3,7 Md$ et 4,3 Md$, soit un peu moins que Ratiopharm.