UCB va supprimer 2 000 emplois dans le monde

Le 28 Août 2008
Imprimer

Le laboratoire pharmaceutique belge UCB envisage de réduire son effectif mondial de 2 000 personnes, soit 17 % de ses effectifs, dans le cadre de son programme stratégique « Shape ». Annoncé il y a quelques semaines, ce projet doit permettre à UCB d’accélérer sa transformation en se focalisant sur deux domaines thérapeutiques clés : le système nerveux central et l’immunologie : quelque 300 M€ seront alloués à cette restructuration dans les trois prochaines années. La réduction de l’effectif mondial se traduira par la suppression de 2 400 postes et par la création d’environ 400 autres, a précisé UCB. Simultanément, 300 postes seraient redéployés vers les principaux sites de la firme.
En Belgique, le projet pourrait toucher 130 postes de travail à Bruxelles et 425 à Braine-l’Alleud, au sud de la capitale belge. « La Belgique reste une plate-forme stratégique importante pour l’expansion d’UCB dans le futur » a néanmoins indiqué le groupe, désireux de faire passer la pilule. UCB, dont le titre a été suspendu à l’ouverture des marchés, signale qu’il a informé ce jeudi ses collaborateurs et les représentants du personnel de « son intention de poursuivre la transformation d’UCB en une entreprise biopharmaceutique. »