Vivalis et Intercell fusionnent

Le 17 Décembre 2012
Imprimer
Spécialisée dans la fabrication de vaccins viraux et de protéines recombinantes, la biotech nantaise Vivalis annonce sa fusion avec son homologue autrichien Intercell, une opération justifiée par le caractère très « complémentaire » des métiers des sociétés, toutes deux cotées, nous indique un porte-parole de Vivalis. Le projet va donner lieu à un échange d’actions – 13 nouvelles Vivalis pour 40 actions Intercell – qui « représente un premium de 31,7 % pour les actionnaires d’Intercell sur la base des cours moyens des trois derniers mois ».
Immédiatement après la réalisation de l'opération, le capital de la nouvelle société, baptisée Valneva – dont le siège va être installé à Lyon (69) – sera détenu à 55 % par les ex-actionnaires de Vivalis (dont le groupe Grimaud) et à 45 % par les anciens actionnaires d’Intercell. Un engagement a été pris pour la réalisation ultérieure d’une augmentation de capital de 40 M€ à laquelle participera majoritairement le FSI (Fonds Stratégique d’Investissement). La direction de la nouvelle entité, dotée d’un conseil de surveillance présidé par Frédéric Grimaud, l’actuel président de Vivalis, a prévu de réaliser entre 5 et 6 M€ d’économies en année pleine dans les deux ans qui suivront la réalisation de la fusion. Valneva entrevoit une exploitation équilibrée d’ici à 2015.