Warner Chilcott va supprimer 500 postes en Europe

Le 19 Avril 2011
Imprimer

Pénalisé par la perte d’exclusivité du brevet de l’Actonel, un traitement de l’ostéoporose qui a représenté jusqu’à 70 % du CA généré sur les marchés d’Europe de l’Ouest, le laboratoire de spécialités Warner Chilcott annonce un important programme de restructuration. Positionné sur les marchés de la santé féminine, de la gastro-entérologie, de la dermatologie et de l’urologie, Warner Chilcott devrait ainsi supprimer d’ici à la fin 2012 près de 500 postes prioritairement en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Italie et en Espagne. En revanche, le siège de Dublin, les deux usines irlandaises ainsi que le site de production allemand ne seraient pas touchés. En France, plus de 120 postes pourraient passer à la trappe : il s’agit notamment des emplois de l’ex-branche française Procter & Gamble Pharmaceuticals rachetée par Warner Chilcott il y a deux ans.