Wyeth supprime 1 200 emplois et s’inquiète - Actulabo

Wyeth supprime 1 200 emplois et s’inquiète

Le 28 Mars 2008
Imprimer

Downsizing, quand tu nous tiens… Wyeth a supprimé cette semaine environ 1 200 emplois de commerciaux aux Etats-Unis. Ce coup de ciseau dans la force de vente fait partie du programme dévoilé en début d’année par la big pharma US (22,4 Mds$ de CA en 2007 pour 4,6 Mds$ de résultat net). Celle-ci avait alors annoncé que 10 % des 50 000 salariés du groupe seraient rayés des rôles d’ici à 2011.
Il faut dire que les démêlés avec Teva, qui a obtenu en septembre dernier le droit de commercialiser une copie du Protonix (pantoprazole) alors que le brevet américain ne doit expirer qu’en juillet 2010, ne contribuent pas à rendre sereine la firme de Madison (New-Jersey). Avec 1,9 Md$ de ventes annuelles, cet anti-ulcéreux – licencié à Wyeth par Nycomed/Altana (voir le post d’hier 27 mars) - est la 4e vente du groupe. Aux dernières nouvelles, Teva – qui n’a toujours pas commercialisé son pantoprazole - et Wyeth seraient en pourparlers pour le règlement du conflit.
Autre motif d’inquiétude, la FDA a retoqué pour la deuxième fois le bazedoxifène, candidat à la prévention de l’ostéoporose post-ménopausique, estimant les données cliniques fournies insuffisantes. Seule nouvelle apaisante, l’approbation par la même FDA de l’antidépresseur Pristiq (succinate de desvenlafaxine), qui doit prendre le relais d’Effexor (venlafaxine). Les analystes estiment toutefois que le Pristiq rapportera, en rythme annuel, moitié moins que les 3,8 Mds$ d’Effexor.