Consulter en ligne

Consulter en ligne

Covid-19 : le test sérologique sera-t-il assez fiable pour sortir du confinement ?

La lutte contre le virus SARS-CoV-2 ne se résume pas aux tentatives de découverte d’un vaccin ou de thérapies post-infection. Le développement de tests PCR (polymerase chain reaction) dépistant la pathologie chez un patient et de tests sérologiques évaluant la réponse immunitaire, sont également au cœur des stratégies de sortie de la crise sanitaire. 
Selon Bernard Binetruy, directeur de recherche à l’université Aix-Marseille, « ces deux catégories de diagnostics se situent à des stades de développement très différents ». Aujourd’hui, « on dispose d’un arsenal de tests PCR robustes et fiables. Ils permettent, après recueil de l’échantillon par écouvillonnage et traitement automatisé, de savoir si le patient est infecté ou non. Le nombre de faux positifs et négatifs est insignifiant ». Mais la mise en œuvre d’une campagne massive de dépistage permettant de confiner les seuls patients infectés « butte sur des problèmes logistiques tels que la disponibilité des tests et des écouvillons, les contraintes d’acheminement des échantillons vers les équipements automatisés, difficiles à déplacer, et les temps de traitement ».
Au final, les résultats ne sont disponibles en moyenne qu’à l’issue de 24 h… au mieux. L’un des enjeux principaux réside donc dans le raccourcissement de ce délai. Les industriels du diagnostic ne s’y trompent pas et rivalisent d’ingéniosité dans cette course contre la montre. Le suisse Roche vient ainsi d’obtenir une Emergency Use Authorization de la FDA pour son système automatisé Cobas SARS-CoV-2 qui pourrait fournir les résultats de 1 000 tests dans un délai de 8 h. 
« Nous sommes, en revanche, moins avancés pour les tests sérologiques en capacité d’identifier la production d’anticorps chez un patient à partir d’un prélèvement sanguin, poursuit Bernard Binetruy. Les choses peuvent changer au jour le jour mais, à ma connaissance, il n’y a pas encore de solution disponible à la fiabilité éprouvée. » La difficulté réside dans l’incapacité à qualifier exactement la réponse immunitaire « qui n’est pas toujours spécifique au SARS-CoV-2, mais peut correspondre à d’autres infections virales. Les risques de faux positifs sont très importants ». Pourtant, la possibilité de dépister des patients immunisés « serait en mesure d’accompagner très utilement des stratégies de sortie progressive du confinement », admet le chercheur.
La biopharm NG Biotech, installée à Guipry-Messac, au sud de l’agglomération rennaise, a peut-être trouvé la solution. Ses dirigeants affirment avoir développé un test sérologique Covid-19 aux résultats fiables, lisibles en une quinzaine de minutes. NG Biotech, qui est entré en contact avec les autorités sanitaires, pourrait atteindre rapidement une capacité mensuelle de production de 300 000 unités de son test ; elle envisage même de se doter d’une seconde unité pour le fabriquer à grande échelle.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.