Consulter en ligne

Consulter en ligne

Covid-19 : méga deal pour Valneva au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni ne met pas tous ses œufs dans le même panier. S’il a passé courant mai une pré-commande de 30 millions de doses de la solution vaccinale contre le SARS-CoV-2 de l’université d’Oxford et d’AstraZeneca, il vient également de signer des accords pour acheter deux autres vaccins en cours de développement, celui de Pfizer et BioNTech (30 millions de doses), mais aussi celui du français Valneva. Le laboratoire de St-Herblain (44), filiale à 15 % du spécialiste de la sélection génétique animale Grimaud, fournira 60 millions de son candidat aux autorités britanniques et 40 millions supplémentaires s’il s’avère efficace.
Pourtant, Valneva est moins avancé que ses compétiteurs AstraZeneca, Moderna Therapeutics ou même BioNTech dans la course au vaccin. Les deux premiers sont en phase III – elle est en cours depuis juin pour le AZD1222 des Britanniques et prévue le 27 juillet pour les Américains – et la biopharm allemande alliée à Pfizer a annoncé avant-hier qu’une première étude menée dans son pays d’origine sur 60 volontaires sains adultes avaient démontré que le BNT162 déclenchait une réponse immunitaire.
Valneva (130 M€ de CA en 2019), dont le candidat VLA2001 n’entrera en phase clinique qu’en fin d’année, fabriquera les lots commerciaux dans son usine écossaise de Livingston, où il a prévu d’investir avec l’appui financier du gouvernement britannique jusqu’à 250 M£ en deux phases : une première de 30 à 50 M£ qui est pratiquement achevée, puis une seconde de 170 M£ à 200 M£ dans une unité fill and finish. Des investissements sont également envisagés dans une autre unité de la biopharm, à Solna, en Suède.
Rappelons que la plateforme technologique de ce vaccin à virus inactivé est la même que celle d’Ixiaro, le vaccin du français contre l’encéphalite japonaise. Il est à noter que l’annonce de lundi a provoqué une envolée du cours de l’action sur Euronext : + 21,8 %. Le lendemain, le titre cédait toutefois 2 % à la clôture.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.