Covid-19 : une étude épidémiologique démarre jeudi en France

À partir de demain jeudi et jusqu’au 24 mai, puis au cours du mois de juin, une large étude épidémiologique sera conduite sur l’ensemble du territoire français. Baptisée EpiCOV, elle aura pour objectif de fournir « une cartographie globale et scientifiquement fiable du statut immunitaire de la population et de sa dynamique, via la collecte d’échantillons biologiques couplée à des questionnaires ».
Portée par l’Inserm et le ministère des Solidarités et de la Santé, en lien avec l’Insee, Santé publique France, le CNRS, l’Ined et l’université de Paris-Saclay, l’étude reposera sur une grande enquête nationale auprès d’un échantillon représentatif, sélectionné aléatoirement par l’Insee, de plus de 200 000 personnes d’au moins quinze ans, résidant en France métropolitaine et dans les territoires ultramarins de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Réunion. Les personnes sélectionnées seront invitées à répondre à un questionnaire, téléphonique ou en ligne, d’une durée de 20 à 30 minutes. En parallèle, un test sérologique sera proposé aux 100 000 d’entre elles qui l’accepteront ; il devra déterminer si elles ont eu un contact avec le virus.
Le prélèvement de quelques gouttes de sang sera réalisé à domicile et acheminé par La Poste vers un laboratoire d’analyse. Le communiqué de l’Inserm ne précise pas la nature des tests utilisés, se bornant à mentionner que « les premiers résultats biologiques seront donnés au plus tôt, en fonction de la disponibilité des tests sérologiques qualifiés, actuellement en cours de développement, et de la capacité des plateformes de tests ». On peut en déduire que la phase de prélèvement sanguin ne débutera pas dès ce jeudi, les pouvoirs publics souhaitant certainement se donner encore un peu de temps pour valider et homologuer les tests. Nous ferons dans les prochains jours un point précis sur les tests disponibles sur le marché français ou sur le point de l’être.
L’opération pourra être « répétée régulièrement pour suivre la dynamique de l’épidémie », conclut l’Inserm qui précise que les premiers résultats statistiques devraient être disponibles à la fin mai. 

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.