Consulter en ligne

Consulter en ligne

Euroapi veut s’affranchir de Sanofi

La spin-off de Sanofi Euroapi (893 M€ de CA en 2021), qui se consacre à la fabrication de principes actifs pharmaceutiques, fera ses premiers pas sur l’Euronext Paris le 6 mai, annonce ce jour sa direction. À l’issue de l’opération, la big pharma tricolore ne détiendra plus que 30 % de son ex-filiale, au côté de Bpifrance qui, agissant pour le compte de l’État français, contrôlera 12 % du capital. 
Euroapi (3 350 salariés) exploite six unités en Europe, dont deux en France, à St-Aubin-lès-Elbeuf (76) et Vertolaye (63) (ci-dessus). La société a pour ambition « d’accroître significativement la part de l’activité réalisée en sous-traitance, et notamment dans le champ des molécules complexes », a indiqué son CEO Karl Rotthier. La sous-traitance représente aujourd’hui 25 % du CA et elle devrait être portée à 35 % à l’horizon 2025, rapportée à un CA qui devrait dépasser 1 Md€.
Dans le même temps, les dirigeants entendent réduire le niveau de dépendance avec la maison-mère. Cette dernière représente un peu moins de 50 % de la facturation et ne devrait plus représenter que 30 % à l’horizon 2025. Karl Rotthier a également affiché de fortes ambitions en matière de rentabilité : l’Ebitda, qui s’est élevé à 12,2 % en 2021, devrait passer à plus de 14 % en 2022. En 2025, il pourrait même s’élever à 20 %.
Le CEO d’Euroapi, qui réalise plus de 80 % de son activité en Europe, n’a pas manqué de rappeler qu’il souhaitait prendre toute sa part dans les politiques de relocalisation d’API, notamment sur les marchés français et allemand.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.