Consulter en ligne

Consulter en ligne

GTP Bioways se dote de capacités inédites à Toulouse

Fondée par Alain Sainsot, la CDMO toulousaine GTP Bioways s’apprête à investir à Toulouse dans des capacités de bioproduction qui n’ont pas, ou peu, d’équivalent sur le territoire. Le groupe va engager 12 M€ dans l’installation de deux lignes. La première sera dédiée à la production microbienne à partir de bactéries et de levures ; d’une capacité de 300 litres, elle devrait être opérationnelle au premier trimestre 2023. Selon la direction, GTP Bioways sera la seule CDMO en France à proposer ce type de bioproduction en système microbien de protéines à visée thérapeutique ou vaccinale, ainsi que d’enzymes utilisables pour la fabrication de vaccins à ARNm et d’ADN synthétique. Le programme, d’une portée stratégique évidente, est soutenu par l’Etat dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt Capacity Building à hauteur de 5,9 M€.
La seconde ligne a été dimensionnée pour la culture de cellules de mammifères à une échelle de 10 litres. Elle va autoriser GTP Bioways à délivrer des petits lots, de quelques milligrammes à quelques grammes, de protéines et d’anticorps. Dès le quatrième trimestre 2022, cette unité produira des biomolécules à visée vaccinale ou des matières premières à usage pharmaceutique (MPUP) utilisées pour les thérapies cellulaires. « Nous entrons dans le club assez fermé des acteurs européens capables de fournir ce type de matériaux entrant dans la composition des thérapies innovantes », s’est félicité Eric Devic, le directeur général de GTP Tech, l’une des unités du groupe.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.