Ipsen maintient son cap

Ipsen ne ralentit pas la cadence. La middle pharma française enregistre une augmentation de 14,5 % de son CA, à 644,7 M€, au troisième trimestre 2019, à taux de change et périmètre de consolidation constants. Cette croissance très robuste est portée par la montée en puissance des produits de médecine de spécialité (+ 16,5 %) : la Somatuline (lanréotide), le Cabometyx (cabozantinib) et le Decapeptyl (triptoréline), respectivement indiqués dans le traitement des tumeurs neuroendocrines, le carcinome rénal et le cancer de la prostate ainsi que l’infertilité féminine, ont été les principaux contributeurs de cette croissance. Pour leur part, les ventes en santé familiale se stabilisent sur le trimestre (+ 0,1 %), à 70,6 M€. Elles sont essentiellement soutenues par la bonne tenue des ventes de l’antidiarrhéique Smecta (+ 2,5 %), en particulier sur les marchés français et chinois, et du Forlax (+ 9,7 %). En revanche, le Tanakan (traitement des troubles cognitifs) subit un recul de 10 % « en raison d’une forte pression concurrentielle dans les pays émergents et du ralentissement du marché français ».
Sur les neuf premiers mois de l’année, le CA d’Ipsen marque une progression de 14,3 %, à 1,87 Md€. Partant, la direction confirme ses objectifs 2019 avec une croissance des ventes du groupe attendue à plus de 14 %, ce qui devrait lui permettre de dépasser pour la première fois les 2,5 Md€ de CA ; la marge opérationnelle des activités représentera quelque 30 % des ventes.

 

Visitez aussi ce site convivial xvideos.com!

 

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament. 

Sites utiles: porno