Consulter en ligne

Consulter en ligne

Janssen-Cilag ferme son unité de R&D du Val-de-Reuil

La filiale française de Janssen-Cilag a confirmé ce 26 février 2020, lors d’un comité social et économique central (CSEC), son intention de fermer sa plateforme de R&D du Val-de-Reuil (27) qui emploie 42 salariés. Cette décision, qui pourrait être effective à l’été, s’inscrit dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui affectera l’ensemble du site (467 salariés au total). Ce PSE, présenté aux instances représentatives le 3 février dernier, ne propose à ce stade aucune autre mesure.
Les activités de recherche seront transférées sur le site belge de Beerse, près de la frontière néerlandaise, où 27 postes seront créés, « sans assurance pour les salariés français de bénéficier d’une clause de mobilité », regrettent les syndicats. Le motif économique invoqué par la direction est d’ailleurs « formellement contesté » par les organisations représentatives qui rappellent que les chercheurs de cette unité ont été récompensés à plusieurs reprises pour leurs travaux, notamment du prix Galien. Les équipes sont par exemple à l’origine de la découverte de la rilpivirine, un inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse utilisé contre le VIH-1. En novembre dernier, les dirigeants de Janssen-Cilag (groupe J&J) avaient pourtant fait part de leur intention d’investir au profit de l’unité de R&D de Val-de-Reuil.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.