Consulter en ligne

Consulter en ligne

Le belge Univercells s’empare du français SynHelix

La biopharm Univercells, l’une des nombreuses stars belges des biomédicaments, se renforce sur le segment prometteur des technologies ADN et ARN. La société, installée à Jumet, sur la commune de Charleroi, annonce, en effet, le rachat de la biopharm française SynHelix, l’une des pépites du Genopole d’Evry-Courcouronnes spécialisée dans l’utilisation d’une technologie de synthèse d’ADN automatisée, « robuste et évolutive ». Celle-ci permet notamment de générer en une seule étape de longs fragments d’ADN à grande échelle avec une grande pureté en s’adossant à des installations GMP. 
L’offre de SynHelix va venir renforcer très utilement la plateforme de production d’ARN développée par Quantoom Biosciences, une filiale d’Univercells qui accueillera le transfert de la technologie de SynHelix sur sa propre plateforme automatisée ; cette dernière intègre un bioréacteur de dernière génération. Univercells souhaite aussi utiliser ce « nouvel avant-poste afin de renforcer les partenariats au sein de l’écosystème français »
Suite à ce rachat, SynHelix devient filiale d’Univercells et prend le nom de Quantoom Research Center. Les fondateurs de la biopharm française et le fonds d’investissement AdBio Partners, qui l’a soutenue depuis ses débuts, restent présents au capital en position minoritaire.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.