Consulter en ligne

Consulter en ligne

Leo Pharma double sa capacité d’héparine en Eure-et-Loir

Franck Riester, ministre en charge du Commerce extérieur et de l’Attractivité, ne sera pas reparti les mains vides de Vernouillet, en Eure-et-Loir, où il visitait récemment l’usine de Leo Pharma. Le laboratoire danois (1,47 Md€ de CA, 6 000 salariés) a profité de sa venue pour annoncer un programme capacitaire majeur. Celui-ci va donner lieu à l’installation d’une nouvelle ligne automatisée de conditionnement d’héparine à bas poids moléculaire (HBPM) ; cet investissement de 20 M€ devrait augmenter la capacité de production de 50 % et l’usine vernolitaine pouvoir délivrer 100 millions de seringues par an à destination de 28 pays.
« L’installation de cette nouvelle ligne s’inscrit dans un programme d’investissement de plus de 40 M€ dont les premiers jalons ont été posés en 2016 », indique Stéphane Ameille, le directeur du site. D’ici à 2023, Leo Pharma va achever la mise en place de ce process qui sera complété par l’acquisition d’une machine de mirage unitaire des seringues adaptée à la haute cadence (35 000 seringues/heure, soit deux fois plus que la ligne précédente). L’usine Leo Pharma, qui emploie environ 320 collaborateurs, devrait en recruter 80 supplémentaires dans les deux ans qui viennent.
Leo Pharma fait ainsi le choix « d’une production 100 % européenne » pour son HBPM, l’un des principaux traitements préventifs et curatifs de la thrombose. La France abrite la première filiale étrangère de la middle pharma danoise.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.