L’italien Menarini renforce sa franchise oncologie

La middle pharma italienne Menarini (3,67 Md€ de CA en 2018) renforce son offre sur le segment des anticancéreux. Elle vient ainsi de s’offrir pour 677 M$ la biopharm new-yorkaise Stemline Therapeutics, spécialisée dans le développement de médicaments innovants en oncologie. Le rachat permet au laboratoire transalpin d’empocher les droits exclusifs de l’Elzonris (tagraxofusp), un produit indiqué dans le traitement, chez l’enfant et l’adulte, des tumeurs à cellules plasmacytoïdes dendritiques blastiques (TCPDB). Elzonris, qui cible les récepteurs (CD123) de l’interleukine-3 (IL-3), vient d’être approuvé en Europe, un peu plus de deux ans après avoir été autorisé aux États-Unis ; il est actuellement évalué dans d’autres indications, dont la leucémie myéloïde aiguë (LMA) et la myélofibrose. En 2019, il avait généré 43,2 M$ de revenus pour Stemline.
Selon Elcin Barker Ergun (ci-dessus), la CEO de Menarini Group, cette acquisition va permettre au laboratoire, présent dans plus d’une centaine de pays, « d’accroître l’empreinte du groupe outre-Atlantique et d’étoffer son portefeuille sur le marché des anticancéreux » qui ne constituait pas jusqu’alors son cœur de métier, bien qu’il poursuive plusieurs programmes cliniques dans le cancer du sein et les leucémies. Menarini s’appuie, en effet, principalement sur une offre robuste en cardiologie, gastroentérologie et infectiologie ; ce laboratoire familial originaire de Florence commercialise aussi des traitements de maladies métaboliques et des analgésiques.

.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.