Consulter en ligne

Consulter en ligne

NovAliX se dote d’une chimiothèque de dernière génération

La CRO strasbourgeoise NovAliX (11 M€ de CA attendus en 2020, 170 salariés) engage 5,3 M€ dans une chimiothèque de dernière génération utilisant le codage par ADN. Le développement de cette plateforme utilisant la technologie DEL (DNA-encoded library, NDLR) « est le fruit d’une première collaboration initiée en 2016 avec une big pharma mondiale, nous indique Denis Zeyer, le directeur général de NovAliX. Elle a été prolongée par un accord de coopération et de transfert technologique qui s’étalera jusqu’en 2028 »
Le codage par ADN des molécules au sein d’une chimiothèque « facilite, sans commune mesure avec les procédés classiques, la disponibilité, l’accès et le traitement des données lors des procédures de criblage à haut débit, poursuit Denis Zeyer. Il permet aussi d’augmenter la productivité et la fiabilité des processus d’identification des candidats médicaments ». NovAliX proposera à ses clients de développer et d’héberger leurs chimiothèques dans le cadre d’accords de sous-traitance de long terme ; la CRO souhaite aussi mener pour son compte propre des activités de drug discovery dans les phases précliniques. 
Exploitant deux autres sites, l’un à Val-de-Reuil (27), où elle vient de reprendre la plateforme de recherche préclinique de Janssen Discovery – cette dernière ayant été transférée à Beerse (Belgique) –, l’autre en Tunisie, NovAliX table sur un CA 2021 compris entre 13 et 15 M€.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.