Oncodesign identifie un candidat first-in-class

La biopharm dijonnaise Oncodesign vient de franchir une étape décisive. Ses équipes ont sélectionné un candidat médicament first-in-class (ODS-101), inhibiteur de la kinase RIPK2, pour le traitement des maladies auto-immunes et inflammatoires, parmi lesquelles la maladie de Crohn, la sclérose en plaques ou la rectocolite hémorragique. Selon le directeur scientifique Jan Hoflack (ci-dessus), « des études approfondies vont se poursuivre dans les mois et années à venir afin de comprendre toute la portée de cette approche, susceptible d’élever l’ODS-101 au rang d’innovation thérapeutique de rupture ». La direction de la biopharm, qui ne cache pas son enthousiasme, soulignait avant-hier mardi que « cet inhibiteur de la kinase RIPK2 est le premier candidat médicament sorti de nos laboratoires depuis leur création, il y a vingt-cinq ans jour pour jour. »
Etant donné le potentiel du produit, susceptible « de devenir un blockbuster compte tenu des pathologies adressables », une demande d’autorisation d’essai clinique pourrait être déposée en 2021 ; dans l’attente, il devrait rentrer prochainement en phase préclinique. Selon les dirigeants d’Oncodesign, la recherche d’un partenaire sera engagée dès l’année prochaine.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.