Consulter en ligne

Consulter en ligne

Ose Immunotherapeutics suspend la phase I du CoVepiT

Décidément, les laboratoires français jouent de malchance dans leurs projets de développement de vaccins contre la Covid-19. Dernier bug en date, la biopharm nantaise Ose Immunotherapeutics vient d’être contrainte de suspendre l’essai de phase I de son candidat CoVepiT.
La faute en revient à un nombre « limité » d’effets indésirables de grade I et un seul de grade II. On aurait ainsi observé chez certains patients l’apparition de nodules persistants au point d’injection. En dépit de ces effets secondaires d’apparence inoffensive, les cliniciens d’Ose ont préféré jouer la carte de la prudence en débutant une évaluation des nodules avant de poursuivre l’étude en cours.
Aucune date de reprise n’est encore envisagée, mais pas question de jeter l’éponge. Selon Alexis Peyroles, le directeur général d’Ose Immunotherapeutics, il est d’un intérêt majeur de pouvoir disposer « d’un candidat visant 11 protéines virales » et conçu pour lutter « contre tous les variants initiaux et à venir ». Ce programme CoVepiT bénéficie d’un soutien public de 15,2 M€.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.