PLFSS 2020 : le Leem redoute une dégradation de l’accès aux traitements

C’est une première. Les industriels du médicament estiment que le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2020 risque de dégrader considérablement l’accès des patients français aux traitements matures, mais aussi innovants. « L’accumulation des baisses de prix – 920 M€ prévus au titre du PLFSS 2020 – rend le marché français de moins en moins attractif pour la plupart des pharmas mondiales », nous confirme le directeur général du Leem Philippe Lamoureux (ci-dessus) dans l’entretien qu’il nous a accordé. Alors que se multiplient les cas de rupture d’approvisionnement, le gouvernement « contribue, par de nouvelles baisses de prix massives, à créer les conditions des ruptures en favorisant les exportations parallèles ». D’ores et déjà, souligne le Leem, « près de 40 % des médicaments autorisés ces trois dernières années par l’Agence européenne du médicament ne sont pas disponibles pour les patients français : c’est trois fois plus qu’en Allemagne et au Royaume-Uni »
Afin de lutter contre les ruptures d’approvisionnement, le gouvernement a cru bon d’inscrire dans le PLFSS 2020 des sanctions financières et des obligations de constitution de stocks pour environ 60 % de la pharmacopée. « Ces dispositions risquent de se révéler parfaitement contre-productives en incitant de nombreux laboratoires à s’écarter du marché français », estime Philippe Lamoureux.

Visitez aussi ce site convivial xvideos.com!

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament. 

Sites utiles: porno