Sanofi a préféré la rive gauche à la droite

C’est l’histoire d’unités jumelles, aux portes de Paris. La première sur la rive gauche de la Seine, à Vitry, où Sanofi a choisi il y a quelques années de créer un hub de recherche et de production biotechnologiques. La seconde à Alfortville, en face, à 500 mètres à vol d’oiseau de la première mais de l’autre côté de la Seine : celle-là sera fermée dès l’an prochain par la big pharma tricolore.
Si l’annonce a suscité l’émotion dans cette commune de la première couronne parisienne, qui s’étend sur près de 5 kilomètres le long de la rive droite de la Seine jusqu’au confluent avec la Marne, elle était pourtant prévisible. Le site de Vitry-Alfortville – les deux unités ne formant qu’un seul établissement, doté d’un comité de direction unique – était voué à se recentrer sur les 23 ha de la rive gauche depuis que Sanofi a décidé d’en faire sa vitrine biopharmaceutique. Et cela au prix d’un premier investissement de 100 M€, destiné à dépolluer les sols et à réaménager le terrain, suivi d’une autre de 250 M€ pour l’équiper de bioréacteurs. Vitry-sur-Seine, qui compte 1 800 salariés, est l’un des six sites biotechnologiques de Sanofi, avec Marcy-l’Étoile (Sanofi-Pasteur) pour les vaccins, Francfort (Allemagne) pour l’insuline et les unités Genzyme de Lyon-Gerland, Geel (Belgique) et Framingham (Massachusetts).
Le bâtiment vieillissant du 3 de la digue d’Alfortville, dédié à la recherche préclinique, sera donc abandonné ; les quelque 3 ha de son emprise foncière ne devraient pas manquer d’intéresser aménageurs et promoteurs immobiliers. Des mesures d’accompagnement sont prévues pour ses 124 salariés avec des propositions de mutations sur d’autres sites du groupe : probablement à Vitry mais aussi, peut-être, vers l’unité de production Sanofi de Maisons-Alfort, distante, quant à elle, d’à peine 3 000 mètres.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.