Sanofi envisagerait de céder sa santé grand public

Paul Hudson, le nouveau CEO de Sanofi, a mis à l’étude plusieurs scénarios d’évolution du périmètre de la big pharma tricolore. Selon Reuters, le groupe envisagerait ainsi de céder ses activités de santé grand public ; ces dernières ont généré l’an passé un CA de 4,66 Md€, soit environ 13,5 % d’un CA groupe qui s’élève à 34,46 Md€. Plusieurs options seraient sur la table, relèvent ces mêmes sources : cession directe, introduction en bourse (IPO), constitution d’une filiale commune, aucune hypothèse n’étant écartée à ce stade. Pour autant, certains analystes estiment que la création d’une JV en préalable à une IPO constituerait un levier approprié. Elle permettrait d’ajuster le périmètre de l’activité, de tailler dans les coûts et, in fine, d’augmenter la valorisation qui est d’ores et déjà estimée à quelque 30 Md$ (27,1 Md€). Le groupe français, qui considérait il y a encore quelques années son activité de consumer healthcare comme stratégique, l’avait massivement renforcée en 2017 à l’occasion d’un échange d’actifs le conduisant à céder ses activités de santé animale (Merial) à Boehringer-Ingelheim, en contrepartie du portefeuille de médicaments délivrés sans ordonnance de l’allemand (Lysopaïne, Prontalgine, Dulcolax…) ; celui-ci générait, à l’époque, un CA de 1,5 Md€. L’année suivante, Sanofi avait vendu, pour 158 M€, une douzaine de produits OTC au laboratoire franco-néerlandais Cooper-Vemedia, à qui il avait déjà cédé sa gamme Oenobiol en 2016. Enfin, en début de cette année, il cédait deux produits (BoxaGrippal et Heumann Tee) à l’italien Angelini Pharma.
La direction de Sanofi a, comme de coutume, refusé de commenter ces rumeurs de marché.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament. 

Sites utiles: porno