Consulter en ligne

Consulter en ligne

Sanofi : l’empire contre-attaque…

Mortifié par son échec dans la course au vaccin contre la Covid-19, Sanofi multiplie les initiatives afin de sauver les apparences, sinon restaurer son image. Dans sa tentative, il est étroitement accompagné par l’exécutif qui vole au secours d’un champion national mais joue aussi une part de sa crédibilité dans la gestion de la crise sanitaire. 
Vendredi, Emmanuel Macron a déclaré lors de sa visite surprise à l’usine Delpharm de St-Rémy-sur-Avre (28) que la big pharma française pourrait prochainement se lancer dans la fabrication d’ARNm sur son site de Marcy-l’Etoile (69). Cette usine, spécialisée dans la production de vaccins, doit déjà, comme l’a annoncé le groupe au mois de février, assurer le fill & finish du vaccin de Janssen au rythme mensuel de 12 millions de doses. Confirmé par l’entourage présidentiel, ce programme ARNm serait « l’un des quatre projets du même type mis à l’étude par le gouvernement pour renforcer la souveraineté sanitaire de la nation ». Interrogé sur l’état d’avancement du vaccin à protéine recombinante avec adjuvant co-développé par GSK et Sanofi, le président de la République a sobrement mentionné qu’il était « en train d’avancer » : on devrait connaître les résultats de la nouvelle phase II dans le courant du printemps. Celui à base d’ARNm développé avec Translate Bio est entré en phase I/II le mois dernier : des résultats intermédiaires sont attendus pour l’été.
Quelques heures après les déclarations présidentielles, Sanofi enfonçait le clou en annonçant l’acquisition pour 160 M$ (310 M$ à terme, au gré des développements) de la biopharm américaine Tidal Therapeutics. Cette dernière est spécialisée dans le développement d’agents thérapeutiques faisant appel à une technologie ARNm unique de reprogrammation in vivo des cellules immunitaires. Elle pourrait susciter « des innovations de rupture en oncologie et en immunologie ».
Enfin, pour faire bonne mesure, les dirigeants indiquent ce jour qu’ils vont engager 400 M€ à Singapour d’ici à 2026 dans la construction d’une unité de productions de vaccins. Ce site « unique en son genre », qui emploiera environ 200 salariés, « fera appel à des technologies de production de pointe »

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.