Consulter en ligne

Consulter en ligne

Théa veut renouer avec la croissance dès 2021

Le laboratoire clermontois Théa, leader européen de l’ophtalmologie (hors marché de la rétine) avec un CA de 600 M€ en 2019, a pâti de la crise sanitaire. « Nous allons stagner en 2020, alors que notre plan d’affaires prévoyait une croissance de 5 % », nous confirme son président Jean-Frédéric Chibret. La faute en revient notamment à l’arrêt brutal de certaines interventions chirurgicales – comme celles de la cataracte – qui constituaient les principaux moteurs de l’activité. Pour autant, Théa (1 500 salariés, dont 474 en France) « devrait renouer avec la croissance dès l’exercice 2021, sans doute aux alentours de 5 % ». Pour atteindre cet objectif, le laboratoire mise principalement sur le marché américain qui constitue encore une terre vierge. Une filiale commerciale a été créée l’an passé à Boston afin de commercialiser l’ensemble de la gamme soumise à prescription. Mais Théa compte aussi sur le laboratoire suisse Similasan, au capital duquel il a pris une participation minoritaire qui est appelée à devenir majoritaire dans un délai de deux ans. Spécialisé dans les produits OTC, Similasan réalise déjà un CA de 40 M$ outre-Atlantique.
« Le second pilier de notre croissance, c’est l’innovation. Nous avons créé l’an passé Théa Open Innovation. Cette structure a déjà noué des partenariats très prometteurs avec l’université de Saint-Etienne dans un projet de conservation des greffons de la cornée et avec Biocorp dans les dispositifs connectés », reprend le président de Théa qui, chaque année, consacre 50 M€ dans le R&D et peut s’appuyer à ce jour sur un pipe assez garni avec deux produits en phase III. Sur le plan industriel, le groupe, qui n’exploite en propre que deux usines à Milan et à la Rochelle, entend préserver un modèle fondé sur le recours à la sous-traitance : « Nous travaillons dans toutes nos spécialités galéniques avec les meilleurs façonniers, comme Excelvision (groupe Fareva, NDLR), Unither et Delpharm : 100 % de nos produits sont fabriqués en Europe et 70 % en France. »

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.