Consulter en ligne

Consulter en ligne

Covid-19 : les États-Unis renvoient l’Europe à ses divisions

La différence est criante. Si les gouvernements européens peinent à unir leurs efforts contre la pandémie, comme en témoignent les ratés de l’essai clinique multicentrique Discovery, il n’en est pas de même outre-Atlantique où les agences dépendant de l’Etat fédéral multiplient les initiatives de soutien aux industriels engagés contre le SARS-CoV-2.
Ainsi, la Biomedical Advanced Research and Development Authority (Barda) vient d’accorder une aide de 1,2 Md€ à la big pharma britannique AstraZeneca pour le développement, la production et la livraison d’au moins 300 millions de doses d’un vaccin (AZD1222) co-développé avec l’université d’Oxford. Les premières livraisons de ce programme accéléré, qui fait déjà l’objet d’une phase I, pourraient intervenir dès le mois de septembre, a annoncé le CEO français du groupe Pascal Soriot ; il estime même qu’AstraZeneca sera rapidement en mesure de fournir un milliard de doses. Afin d’éviter les critiques qui se sont dernièrement abattues sur le CEO de Sanofi Paul Hudson, AstraZeneca s’est montré plus mesuré ; ses dirigeants « prévoient de travailler avec plusieurs pays et organisations multilatérales pour rendre le vaccin disponible à travers le monde d’une manière équitable », se sont-ils empressés de préciser dans un communiqué. Dans cette attente, il est prévu qu’une phase II/III incluant plusieurs milliers de patients soit très prochainement engagée ; elle sera exclusivement conduite aux Etats-Unis et en Angleterre.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.