Le libanais Benta Pharma reprend Famar Lyon pour y investir 42 M€

Le tribunal de commerce de Paris a mis fin, cet après-midi, à un suspense à rallonge. Comme nous l’avions pressenti le 9 juillet dernier, le libanais Benta Pharma a pris un avantage décisif dans la dernière ligne droite pour la reprise de l’usine Famar de St-Genis-Laval, en banlieue lyonnaise.  Le groupe familial, qui revendique plus de 600 salariés pour un CA de 77,5 M$ (68 M€) en 2019 et une présence commerciale dans plus de 40 pays, s’est engagé à préserver 115 des 240 emplois du site. Parallèlement, il engagera un investissement de 42 M€ et annonce une perspective d’embauche de près de 270 salariés « dans la région » d’ici à 2026.  
Ce programme va accompagner le transfert de la fabrication de 250 nouveaux produits sur le site lyonnais, parmi lesquels des cytotoxiques et des biosimilaires. Bernard Tannoury, son pdg (ci-dessus), a également indiqué dans un communiqué qu’il « maintiendra la gamme contre la Covid-19 et en particulier l’hydroxychloroquine » qui avait tant contribué à la notoriété récente de l’usine. Le projet de reprise a fait l’objet d’une demande d’autorisation au titre du contrôle des investissements étrangers en France ; elle a été obtenue en date du 25 mai.
Les représentants syndicaux, qui prennent acte de la décision du tribunal, regrettent toutefois que l’opération de sauvetage se solde par 125 licenciements.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.