Le libanais BPI reprend l’avantage dans le dossier Famar Lyon

On pensait l’affaire réglée. L’usine Famar de Lyon devait, en toute logique, revenir au repreneur d’entreprises en difficulté Frank Supplisson, adossé à la biopharm Néovacs et au fonds Cofilux-Secufund. C’était sans compter sur un nouveau rebondissement dans cette affaire qui n’en a jamais été avare. On apprend ainsi aujourd’hui, de source syndicale, que le fonds d’investissement américain KKR vient de céder la propriété de l’usine lyonnaise au libanais Benta Pharma Industries (BPI), le principal concurrent dans ce dossier de l’ancien directeur adjoint du cabinet de Christine Lagarde à Bercy.
Le 13 juillet, les juges du tribunal de commerce de Paris auront donc à statuer prioritairement sur un plan de continuation proposé par BPI qui prévoit la reprise de 116 salariés. Atout supplémentaire, le projet a reçu le soutien de la CGT en dépit des 124 licenciements projetés, « parce que les caractéristiques industrielles du candidat (fabrication de génériques en sous-traitance et en marque propre) semblent, à ce stade, les mieux adaptées aux compétences du personnel », nous indique-t-on. Le plan de cession proposé par Frank Supplisson et ses associés paraissait pourtant plus généreux sur le plan social avec la promesse de reprendre 150 salariés et de faire remonter à terme l’effectif à 400 salariés. 
Un autre élément, totalement déconnecté du contexte industriel lyonnais, est venu affaiblir la position de Frank Supplisson. Mercredi 8 juillet, l’homme d’affaires a été placé en garde à vue par les enquêteurs de la brigade financière de la direction interrégionale de la police judiciaire d’Orléans (DIPJ). Celui qui présidait, jusqu’à aujourd’hui 9 juillet, la communauté d’agglomération montargoise et Rives du Loing (Loiret), a été entendu dans le cadre d’une enquête pour prise illégale d’intérêts et détournement de fonds publics.

Partager l’article

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur facebook

LES DERNIÈRES INFOS

LA LETTRE BI-MENSUELLE

Depuis 2003, la lettre confidentielle
bimensuelle
livre en avant-première les informations sur l’industrie du médicament. 

LES SUPPLÉMENTS

Depuis 2009, des numéros hors-série destinés à tous les professionnels de l’industrie du médicament.